Histoire


Le Fil à Plomb

Le Fil à Plomb, toute une histoire !

Le Théâtre Le Fil à Plomb est aujourd’hui une véritable institution locale après 17 ans d’existence en plein cœur de la ville rose. Fondé par 3 amis comédiens – Mohamed Bounouara, Abderrazek M’hamedi et Badradine Reguieg –  le Fil à Plomb fait depuis partie intégrante de la dynamique culturelle toulousaine. Le co-fondateur Badradine fait toujours parti de l’aventure, et donc qui de mieux que lui pour conter cette histoire ?



La Genèse d’un rêve

Nos premières expériences théâtrales eurent lieu au sein de l’association « Vitecri » où émergeait également un groupe de musique nommé Zebda…
Après plusieurs reprises, nous avons décidé qu’il était temps de prendre notre envol en réalisant notre première création. Tout en travaillant à son écriture, nous cherchions un local pour répéter. Mais, dans notre for intérieur, nous avions un désir bien plus ambitieux : ouvrir un théâtre, notre théâtre. Les contraintes de la réalité nous ont obligés à concrétiser ce rêve : le besoin d’un local se faisant de plus en plus pressant, nous nous sommes résolus à sauter le pas en ouvrant une salle de spectacles. Nous souhaitions en effet fonder un lieu pour y produire avant tout nos propres créations ; c’est en ce sens que le théâtre et la compagnie Le Fil à Plomb furent intimement liées.


Mais au fait, pourquoi « Le Fil à Plomb » ?

Nous ne saurions omettre de rappeler combien ce nom, si symbolique pour nous, nous tient à cœur. Lors de la construction de la salle, nous avons eu l’occasion d’utiliser les outils de nos pères que nous gardions constamment sous la main tels des trésors inestimables. « Vous n’auriez pas un fil à plomb ? » nous demanda un jour un ouvrier… Nous sortîmes alors chacun, sans nous concerter, d’un même geste spontané, un fil à plomb de notre poche. Ce petit fil pèse lourd dans notre mémoire : cet objet banal en apparence, ayant appartenu à de modestes maçons, nous a permis d’ériger les murs de notre théâtre et son nom rend hommage à nos parents, comme au travail bien fait, discret et invisible, qu’il soit manuel ou intellectuel, sans lequel aucun ouvrage, aucune œuvre ne serait possible.


La succes story de Serial Loosers

Avec la pièce Serial Looser, créée en décembre 1999, nous avons commencé à nous produire dans notre nouveau lieu, puis au Printemps du Rire 2000 ainsi qu’au Festival d’Avignon . c’est là que notre spectacle fut remarqué par Virginie Lemoine qui deviendra notre marraine et nous suit encore depuis toutes ces années. S’en suivit des tournées, une autre création à la mise en s cène signée Virginie Lemoine et un amour pour le texte efficace, direct et questionnant. C’est sur cette voie que nous avons coproduit et diffusé Cuisine et Dépendances dès 2006 et Un air de famille dès 2007, les pièces cultes du duo Jean-Pierre Bacri & Agnes Jaoui. D’ailleurs, dès la première lecture de Cuisine et Dépendances au début des années 90, sur les bancs de notre cité H.L.M., nous nous étions juré de monter cette pièce le jour où nous en aurions la maturité et les moyens.

Cette jubilation ressentie depuis toujours face à ces œuvre reflètent ce que nous aimons : le théâtre populaire de qualité. D’une forme sobre, d’un humour efficace et d’une profondeur nécessaire, il représente la source même de notre identité en temps que compagnie et lieu de diffusion artistique. Nul hasard donc si nous nous sommes tournés vers Magyd Cherfi (Zebda) afin qu’il nous écrive la pièce Vice de forme, signant des retrouvailles ne pouvaient être que plus belles : la boucle était bouclée.

Serial Looser a envoyé un coup de projecteur sur le lieu qui lui a permis de se faire connaître. Par la suite, le théâtre a été l’écrin des nouvelles créations de la compagnie mais aussi des autres compagnies locales voulant proposer des créations… D’un simple lieu de répétition et de diffusion tourné vers soi-même, ce théâtre est devenu le relais du vivier créatif toulousain. Il affiche depuis longtemps sa mission de promotion du spectacle vivant et de la création, pour un théâtre populaire de qualité. Il est aujourd’hui considéré, jusque dans les collectivités locales, comme un lieu tremplin. Alors venez sauter le pas avec nous et écrivons ensemble les nouvelles pages de cette histoire.

Le Grand Réaménagement de 2016

Lors de l’automne 2015, une catastrophique nouvelle est annoncée : 250 000€ de travaux sont nécessaires pour rénover le Théâtre. Ceci annonçait une fermeture définitive quasiment évidente…

C’était sans compter sur la motivation et l’optimisme de l’équipe du Fil à Plomb, sans oublier l’écoute dont ils ont disposé de la part des services culturels de la Mairie de Toulouse et de la Haute-Garonne.

L’équipe s’est donc démenée pour boucler ce budget colossal, et les travaux ont pu débuter au début de l’été 2016.

La réouverture

C’est le 3 novembre 2016 que se fait l’inauguration officielle du nouveau théâtre. De nouveaux locaux, un salle plus grande et une jauge augmentée. Le théâtre est prêt à accueillir du public et ouvre donc sa saison à partir du 8 novembre avec « Moha le fou, Moha le sage », tirés des textes de l’auteur Tahar Ben Jelloum.

Venez voir le nouveau Fil à Plomb et découvrir les spectacles qui s’y présentent !

 

img_4171